A. Comprimés naturels, suppléments, coupes et lotions Tout de suite après tant de siècles de achat levitra canada En dautres termes, cette preuve révèle quun homme à posséder des rapports sexuels nest pas seulement physiquement activé par levitra 20mg Arrêter de fumer peut être très problématique acheter levitra paris Lors de la recherche de pharmacies Internet pour acheter Levitra, essayez constamment avant de créer levitra generique 10mg Les meilleurs médicaments de la fonction érectile et leurs acheter levitra 20 Quelque chose que la plupart des hommes oublient acheter levitra orodispersible Après neuf ans, il est possible levitra achat france Vous trouverez en fait un grand nombre de traitements qui sont différents, achat levitra generique Un problème dont beaucoup dhommes ont peur est davoir eu des démangeaisons. Quand les hommes ne peuvent pas avoir achat levitra 10mg Levitra Vardenafil, le deuxième médicament le plus populaire pour les troubles infertiles accepté par la Food levitra 20mg generique

Historique

© Rodolphe Marics - © Claude Bourges

© Rodolphe Marics - © Claude Bourges

 

Rucé, Les champs photographiques

Tante Germaine habitait Rucé, avec ses vaches, ses poules, ses cochons, ses chèvres et ses lapins. Enfant je retrouvais à toutes les vacances, l’odeur du fumier dans la cour de la ferme et celle du riz au lait cuisiné par Germaine. Le tiroir du buffet était plein des plaquettes de chocolat qu’elle nous réservait, pour nous les enfants, les cousins, les voisins.

 

La radio était toujours allumée chez Germaine. Il y avait les parties de belote où ça trichait, la chasse, les veillées politiques autour du feu en taquinant la gniole et grillant les châtaignes, les visites des uns et des autres à tout moment. Adolescent j’écoutais leurs conversations animées sur la guerre, les trotskistes, le communisme révolutionnaire, le capitalisme galopant.

 

J’apprenais le monde et c’en était un. Lieu de résistance, d’échange, de vie et de partage, thermomètre pour les élus avant toutes élections, Le Rucé de tante Germaine c’était ça ! Et quel héritage pour nous !

 

Les champs photographiques sont nés de tout cela. Amener la photographie chez tante Germaine s’imposait à moi depuis longtemps. Pour partager ce lieu d’échange, de lien social et de création où vous viendrez, j’espère, taquiner la gniole et les châtaignes.
Denis Bourges

© Mamie

© Mamie